[qgis 3.4] ajuster des tracés à un existant

Lors de de la saisie d’itinéraires, il est souvent nécessaire de se baser sur un référentiel existant.

Extraction des routes & chemins sur le bourg de Gentioux (23) depuis OpenStreetMap avec QUICKOSM

Dans notre situation, nous souhaitons créer une piste cyclable sur Gentioux-Pigerolles.

Logo outil accrochage

QGIS permet de créer un tracé adapté à un référentiel existant mais pour cela, il est nécessaire de configurer l’accrochage des couches. Le choix du paramètre d’accrochage est important et peut être géré de manière fine selon les couches présentes dans le projet.

Dans le cas d’une création de tronçons, il n’est pas nécessaire d’activer l’accrochage pour la couche éditée.

Plusieurs paramètres sont ajustables:

  • type: l’accrochage ne se réalise qu’aux sommets, aux segments ou aux deux
  • la tolérance: la distance à partir de laquelle l’accrochage se fait. Il est possible de choisir l’unité utilisée (pixel ou m)
  • édition topologique: lors de superposition de plusieurs points de couches différentes, tous les points sont déplacés ensemble
  • accrochage aux intersections: S’il y a une intersection non-topologique (sans noeud), QGIS va quand même s’accrocher à cette intersection

La barre d’outils activée, il est désormais possible de venir créer un tracé basé sur la route existante.

Pour cela il faut activer la fonction « activer le tracé » pour que QGIS estime le tracé automatiquement.

Prolonger un tracé existant

Dans cette situation, il est nécessaire d’activer l’accrochage pour la couche active. En combinaison avec la fonction remodeler les entités (raccourcis alt+r). Cela permet de continuer un tracé en se basant sur un autre tracé.

Le tracé se s’accroche au dernier point existant et permet de continuer la ligne.

Ajuster un tracé mal saisi sur un existant

La combinaison de ces fonctions permets de réaliser aussi une correction de tracés. Pour cette situation, il est judicieux de désactiver l’accrochage à la couche éditée car sinon, lors de l’activation du tracé automatique (touche T), le calcul automatique risque de générer des erreurs.

En l’état, il faut traverser la ligne mal saisie en deux endroits pour modifier son tracé. Il faut par la suite, modifier ses extrémités (points finaux) à la main pour l’ajuster sur l’existant. Peut-être que les versions suivantes permettront de prendre en compte cette situation coûteuse en temps pour les longues sessions d’édition (cela ne risque cependant pas de se produire pour Gentioux dans l’immédiat).

Créer un tracé décalé en parallèle le long d’un existant

La fonction tracé intègre une gestion de tracés parallèles. Cependant, il est bon de réfléchir à la pertinence d’un dessin en parallèle. Une gestion de cette distance par des règles d’affichages spécifiques peut être plus pertinente car permettant de garder la topologie.

afficher la video d’exemple


Évidement, la situation présentée est très simple car il n’y a pas d’intersections avec d’autres tracés. L’algorithme utilisé pour le tracé gère relativement bien les intersections mais il parfois nécessaire de désactiver temporairement le tracé automatique pour le reprendre par la suite sur le reste de la route. Il faut donc s’habituer aux raccourcis claviers dès que possible.

Les outils d’éditions de QGIS continuent à progresser. Voici une bonne occasion d’indiquer la QEP (proposition d’amélioration de QGIS de Loic Bartoletti qui cherche à coordonner & mettre en place l’amélioration des fonctions « CAD » de QGIS. La version 3.6 dispose de l’une de ces améliorations.

https://github.com/qgis/QGIS-Enhancement-Proposals/issues/106


Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2019

Theme by Anders Norén